ULTRA TRAIL DO MARÃO

utm

Imaginez une région du nord du Portugal. Un Royaume Merveilleux. Toute une région avec des secrets bien gardé, qui attendent d’être explorés, protégée par une chaîne de montagne imposante – Le “Marão”.

La montagne qui pendant de longs siècles a séparé accentuément toute une région situé à l’intérieur nord du Portugal, qui se dénomine “Trás-os-Montes”, et a été un obstacle pour son développement. Citons une phrase de quelqu’un qui est né à cet endroit, Miguel Torga: “De ce côté du Marão, commandent qui est lá!”. Cette expression tellement utilisé dans la région décrit d’une forme claire la relation d’isolement de cette région qui a des caractéristiques unique du reste du pays, qui se doit aux caprices imposés par ces montagnes. En parcourant la EN15, qui relie Porto à Bragança, il est plus simple de traverser la région, le voyage n’est pas rapide mais il nous permets des vues incroyable dû au contraste des paysage et qui compense le lent parcours.

Evento I_

Le Marão aujourd’hui n’est pas un obstacle, mais une porte d’entrée pour des régions d’une beauté magnifique, d’innombrable enchantements, des défis uniques et de recherche de secrets singuliers.

Il y a tout un Royaume Merveilleux pour découvrir!

L’ Ultra Trail du Marão propose un défi d’aventure authentique: parcourir à pied les collines les plus redoutables et les sommets les plus sauvage de cette chaîne de montagne, parfois avec de la neige et des roches, limité par les rivière Tâmega (oueste), Corgo (este) et Douro (sud). Les parcours sont plein d’histoires qui nous transportent à l’imaginaire d’autres temps et nous font sentir à quel point ces montagnes sont rudes pour les gens qui y habitent, des gens simple et de sacrifices. Ne vous rendez jamais aux difficultés. Rêvez.  Acceptez le défi. Croyez-y. Atteignez le trésor du Tâmega.

Evento II_

Le défi commence à Amarante, dénominé “Princesse du Tâmega”. C’est une localité magique de rencontre de générations où interagi la culture, l’histoire et les traditions. Parcourant les itinéraires millénaires de l’histoire, après une monté et une descente compliqué. On court au bord de la rivière du Olo, qui invite au bain quand les jours sont chaud. Un peu après, on se retrouve à Canadelo. Il s’agit d’un petit village qui se trouve entre le Marão et la Meia Via et oú encore aujourd’hui il maintient la trace traditionnelle, principalement la présence de bergers. Canadelo à son origine dans les explorations des mines de Sobrido et les fours utilisé pour cuire la chaux qui a servi à la construction des chemins de fer du Tâmega.  À cet endroit s’initie le vrai défi de découverte de ces montagnes. Le chemin nous exige concentration et nous emmène à l’ex-libris : une prise d’eau construite dans sa totalité en pierre. On rentre dans le monde magique des rivières et des forêts exubérantes. On traverse la rivière de Beja, et on rentre dans le Royaume Merveilleux. On est au village de Campanhó. Vu au loin, la nuit, il ressemble à une petite crèche admirablement placée sur le versant ouest des montagnes du Marão. En quittant le village et après une ancienne exploitation minière, un sentier appelé Inca prépare le couloir au charme de Chão de Rosso. Ici, si vous arrivez le jour, vous êtes invité à vous détendre, à prendre la respiration et contempler. C’est l’un des plus beaux endroit à admirer. Le plateau des « cowboys » (1311 m), les cascades Fisgas de Ermelo et le Monte Farinha au fond (947 m), qui a l’icône Alto da Senhora da Graça). A Chão do Rosso, on ne fait que passer, comme autrefois les ours ibériques ; les filles se souviennent de lui. Le village bucolique de Pardelhas apparaît. Perdu dans le temps et la modernité prépare l’athlète aux sections les plus exigeantes du défi. Sur près de six douzaines de kilomètres, il y a de nombreux sentiers difficiles et lacunes à combler. A ces stade de transition, les vents orageux montent souvent. Pas étonnant, ne cédez pas à l’adversité. Ce n’est pas Adamastor. C’est Alvão et Marão qui se  battent et mesurent leurs forces.

L’athlète s’abri en rentrant sur le val enchanté de la rivière du Porto Velho. Ici chaque pas nous démontre que le défi nous fais heureux. Arrivé au pied de Pena Suar, on converge vers Covelo du Monte. L’un des villages de montagne les plus uniques du défi. Le «chemin des ânes» est suivi par la montée la plus difficile vers le Gavião (1196m). Il se précipite à travers les bois de Lameira et Senhora da Moreira. Arrivé à Ansiães, il est urgent de reprendre des forces. C’est au cœur de Marão. Qu’est-ce qui suit? En moins de deux douzaines de kilomètres, deux KM’s verticaux sont à la hauteur de la rugosité du Marão. Alto das Veias et le Portal da Freita (1344m). Un est déjà. La tempête donne un répit. Il pénètre par un bosquet de bouleaux. Dans le village de Montes, les gens sont très affables, comme à Cotorinho. La beauté des bois bordant la rivière Moinhos ravive les forces pour attaquer le Marão Vertical KM. Il est toujours à mi-hauteur de la colline et fait face à un mur monstrueux devant lui. Des falaises rugueuses, accidentées, agressives et sauvages les entourent. La résilience Le combat augmente la colère, mais l’âme se blottit. Ceci est votre royaume. L’observatoire astronomique apparaît. Nous avons conquis le point culminant de la chaîne de montagnes, le Vértice du Marão (1416m). Tempête surmontée. Et nous sommes réconfortés dans le refuge de Senhora da Serra, où les plus vigoureux sont invités à poursuivre leurs parcours.

utme3

On se retire Du Royaume Merveilleux. La longue descente passe par le sommet de la Fraga da Ermida, la Côte das Lajes e Seixinhos nous offres de superbe vues panoramiques. Entre le Marão et le Douro. Entre le Litoral et l’Intérieur. Mafómedes est un de ses petits paradis. La forêt de marronniers et chênes centenaires s’allongent par ici.

En haut de la colline, en passant au millieux de Penedo Ruivo et Chorida, c’est toujours beaucoup plus facile. On travere une forêt exubérante, dont les habitants tiennent à s’occuper, vous traversez un autre village à moitié oublié par les temps modernes. De Póvoa, prenez la route en passant par Penedo Longo, le plateau de Corvachã, des villages pittoresques et vous êtes à Travanca do Monte. Ici, vous pouvez respirer la paix et la tranquillité. Ici, le temps s’arrête. Laissez-vous contaminer par le défi de la vie quotidienne.

À travers des sentiers ruraux, vous parcourez la montangne d’Aboboreira. La plus grande nécropole mégalithique du Portugal. En descendant les sentiers de montagne, vous passez Aldeia Velha et vous vous promenez dans une succession de cascades luxuriantes le long du ruisseau Goiva. Vous atteignez la rivière Ovelha. Faites une petite montée jusqu’à Salvador do Monte, suivi d’une courte descente vers la piste du Formão. Ces deux derniers kilomètres on une excellente vue sur la rivière Tâmega, la route forestière et plate offre le relief souhaité et vous permet d’admirer toute la belle région fluviale où naturellement se situe la ville d’Amarante. Dernier point d’arrêt de ce défi.  

Tu t’aventure? Vis le défi!On t’attend!!!